Commentaire trouvé sur le web http://www.adverbe.com/2005/11/20/cartables-electroniques-les-erreurs-a-eviter/

Par GIANNINI Alain

Je viens de lire l’article … bon, comment dire ? Un seul avis fut-ce t-il d’une association, fait-il référence ?

Comment peut-on dire que le projet a été mal monté ? Pendant 4 ans, ce produit était le seul à fonctionner et à se déployer dans les collèges de Savoie, avec le succès que l’on connait !? Pendant 4 ans, ce projet a fait l’objet d’un partenariat collectivité, Université, Rectorat, IA.

Pour situer mon propos, je précise que suis un agent du Conseil général de la Savoie, et j’ai participé, à mon petit niveau, à la mise en place du cartable électronique en Savoie. J’ai donc travaillé avec l’équipe de développement du cartable, dans laquelle j’avais en charge toute la logistique du projet.

A ce titre, je voudrais juste apporter quelques éléments de réponse, et je rappelle bien que je réponds en mon nom, et pas en celui du département ni des concepteurs :

- le cartable a été créé en 1999, aujourd’hui il est facile de dire ‘il aurait fallu …’ alors qu’à l’époque, très très peu de monde savait ce que pouvait être un ENT (je me place d’ailleurs dans cette catégorie). Je rappelle que le cartable a servi de référence pendant longtemps.

- il a été conçu, du moins en ce qui concerne les services, par des principaux, des enseignants, le Rectorat, et l’inspection d’académie pendant 4 ans. Il me semble donc qu’autour de la table, il n’y avait pas que des gens irresponsables ou incompétents !

- Il est encore aujourd’hui, le seul ENT a avoir reçu la certification du Ministère de l’éducation nationale

- des enseignants d’une dizaine de collèges utilisent tous les jours cet outil, qui leur semble au contraire, bien adapté pour leur pédagogie. D’ailleurs, l’expression “on quitte le moyen âge” qui permet de lancer la critique, est une phrase dite par un enseignant du collège d’Ugine, quand il s’est exprimé sur la reprise du cartable dans son établissement.

- “on aurait pu utiliser l’argent pour équiper et former ” Chaque collège cartable a reçu, de la part de la collectivité, une salle informatique supplémentaire pour cette activité (50.000 € par collège, soit une salle de 30 postes reliés au haut débit), les enseignants du départ ont été dotés d’ordinateurs portables, chaque collège a reçu un vidéo projecteur … etc, soit 500.000 € / an au total, pendant 4 ans. Les personnes qui écrivent aujourd’hui, doivent sans doute utiliser régulièrement ce matériel. Quant à la formation, cela relève de la pure pédagogie, et je ne peux donc pas répondre sur ce point.

- il est utilisé régulièrement par une bonne dizaine d’établissements en Savoie, et chaque jours, par des dizaines d’élèves.

- “On aurait pu faire mieux …” ah bon ?! ben alors, il faut faire …!! et surtout, diffusez, qu’on en profite tous.

Mais c’est vrai, cet outil a beaucoup de défauts, qu’une industrialisation lancée en 2003 aurait du gommer, mais … l’histoire en a voulu autrement (pour le moment) !!

Enfin, je trouve, quand on connait un peu l’histoire locale, que les “vérités” lancées par certaines personnes relèvent plutôt du règlement de comptes que d’une réelle objectivité.

Dommage. J’aimerai mieux qu’on travaille tous essemble à bâtir des solutions alternatives.

cordialement