Association Marmottux, Logiciel Libre et Fibre Optique en Maurienne

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Info OGM

La cité des sciences et de l'industrie propose un dossier complet sur les Ogm.

Quatre thèmes sont développés :

  • « Soja, maïs, colza, coton... l'état des cultures OGM dans le monde »,
  • « Environnement, biodiversité, santé : quels impacts ? quels risques ? »,
  • « OGM cultivés et en préparation dans les labos : quels effets recherchés ? »,
  • « Au-delà des OGM, quels modèles de production agricole pour demain ? ».

Le site de la Cité a mis également en ligne un reportage vidéo sur la traçabilité des OGM. La législation européenne impose la mise en place de deux filières (avec et sans OGM) mais comment peut on assurer une traçabilité des produits avec OGM ?
Le film réalisé par Jean-Marc Serelle explore le sujet durant 20 minutes.

Le dossier ici:

La vidéo « sur les traces des OGM »

Un dernier effort pour empécher la loi scélérate sur les OGM

Il nous reste une petite chance pour interpeller nos députés et les empêcher de valider la loi sur les OGM qui signifiera la mort (entre autre) de l'agriculture biologique, obligatoirement contaminée, comme aux Etats-Unis ou en Espagne...



Je vous donne deux liens pour interpeller les députés de votre département (1) et des commissaires de l'UE (2)



1- Le Sénat adopte le projet de loi sur les OGM en deuxième lecture

AP | 17.04.2008 | 12:18
Le Sénat a adopté en deuxième lecture le projet de loi sur les OGM dans la nuit de mercredi à jeudi, après avoir vidé de sa substance l'amendement Chassaigne.
Lors de ce débat vite expédié, les sénateurs n'ont modifié le texte adopté la semaine dernière par les députés que sur un seul point. Ils ont entériné le compromis entre Nicolas Sarkozy, le gouvernement et l'UMP sur l'amendement Chassaigne, qui avait mis le feu aux poudres à l'Assemblée entre les députés UMP et la secrétaire d'Etat à l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet. Rédigé par le député communiste André Chassaigne, et voté grâce au soutien de quelques députés de la majorité, cet amendement à l'article premier du texte stipulait que les OGM ne peuvent être cultivés que dans "le respect des structures agricoles, des écosystèmes locaux et des filières de production et commerciales sans OGM".
L'amendement voté par les sénateurs, présenté par le rapporteur UMP Jean Bizet, limite la portée de l'amendement Chassaigne. Il prévoit que le seuil correspondant au sans OGM sera fixé espèce par espèce par le gouvernement sur avis du Haut conseil des biotechnologies, créé par la nouvelle loi. Et cela, dans l'attente d'une définition du sans OGM au niveau européen.
Cet amendement a été approuvé par 185 voix contre 121 et 19 abstentions. Tous les autres amendements ont été repoussés, dont ceux de la sénatrice UMP Fabienne Keller, allant dans le sens des revendications des écologistes.
La gauche, qui a tenté en vain de défendre l'amendement Chassaigne, a quitté l'hémicycle en dénonçant un "débat fantoche". "Notre groupe ne saurait accepter qu'une telle consigne prive la représentation nationale d'un débat sur les OGM, véritable débat de société", a protesté Jean-Marc Pastor (PS). Le sénateur socialiste a exprimé la crainte que l'article premier ne soit à nouveau modifié lors de la deuxième lecture à l'Assemblée.
Dénonçant un "débat court-circuité", Greenpeace estime jeudi qu'en l'état, le texte "ne garantit (...) pas l'avenir des filières sans OGM et ne protégera pas l'agriculture française de la contamination généralisée". "Cette loi est mauvaise. Pas de définition du sans OGM, pas de protection pour les victimes de contamination. Il s'agit d'un chèque en blanc fait à Monsanto", dénonce Arnaud Apoteker, de Greenpeace France. "Nous déplorons que ce texte reste en l'état et nous nous alarmons d'une possible manoeuvre de la majorité UMP visant à la suppression à l'Assemblée nationale des seules dispositions de protection qu'il comporte".
Nathalie Kosciusko-Morizet, de retour au banc du gouvernement, a nié toute "intention machiavélique".
"Je ne vois pas ce qu'il y a de choquant à ce que la commission se concentre en deuxième lecture sur un ou deux points précis. Un vote conforme n'est pas un bâillon!", a répondu Jean-Louis Borloo. Le ministre de l'Ecologie s'est réjoui que le "sens des responsabilités" ait fini par l'emporter.
Le projet de loi sur les OGM va poursuivre sa navette entre les deux assemblées. Une deuxième lecture est prévue en mai à l'Assemblée nationale, pour une adoption définitive avant l'été.
AP



Voici un lien pour connaitre la liste de vos députés respectifs et leur écrire une lettre "jedisnon" mon conseil, écrivez à tous, j'ai personnellement reçu une très belle réponse argumentée d'un député de l'actuelle majorité qui votera NON au retour du texte du sénat, il faut encourager ce courage politique aussi.



http://www.ogm-jedisnon.org/index.php?Accueil



2- Le commissaire européen à l'environnement s'apprète à s'opposer à la culture de 2 maïs OGM, une petite signature pour le soutenir.

Il faut absolument soutenir la position prise par Stravros Dimas, qui, si elle est adoptée par la Commission européenne, sera le premier rejet d'OGM dans l'histoire de la Commission européenne et représentera un pas décisif pour une Europe sans OGM.Le plus grand nombre possible d'Européens doivent interpeller la Commission européenne pour que la santé publique et l'environnement priment sur les intérêts de quelques multinationales et que les maïs Bt11 et 1507 ne soient pas autorisés. Signez et faites signer la pétition à destination de Manuel Barroso, Président de la Commission européenne, et aux Commissaires Dimas, Kyprianou (consommateurs), Fischer-Boel (agriculture) et Barrot (transports). L a pétition française s'adresse également à Jacques Barrot, Commissaire européen aux transports, car il votera également sur la proposition de Stravros Dimas et doit tenir compte de l'avis des citoyens français.



http://write-a-letter.greenpeace.org/332

Alerte pour les lanceurs d'alerte !

J'ai reçu ce mail que je vous fais suivre...

Chers amis,

Trouvant insoutenable qu'en France un scientifique se battant pour éclairer le débat sur les OGM soit pénalisé de la sorte dans son travail (lire mail de Christian Vélot ci-dessous), je vous appelle à faire circuler ce mail le plus possible, au delà de la sphère écologiste que cette problématique dépasse très largement...

La politique ici à l'oeuvre est emblématique de la soumission croissante de la science aux intérêts des firmes privées, avec les dangers que cela représente pour la démocratie. En effet, les chantiers actuels de la science déterminent les choix de société futurs... Mieux vaut que ces choix restent dictés par des intérêts collectifs.

En l'état actuel de l'organisation de la science, de la politique et de l'agriculture, nous avançons assurément vers une société humaine dépendante des firmes pour l'accès à la nourriture. L'enjeu n'est donc pas anodin.

Notre aptitude à nous emparer de "l'affaire Vélot", comme d'un emblème d'une reprise en main de son destin par la société civile, sera déterminante pour l'avenir. Cela n'engage pas que nous. Mais bel et bien une société et la vision que nous avons de son avenir. Avec à la clé des hommes (nos enfants !) dépendants des puissants pour leurs besoins vitaux comme l'accès à l'eau ou à la nourriture. Ou des hommes libres, parce qu'ils auront su à temps (et c'est maintenant, c'est nous !) reprendre les rênes de leur vie en ne cédant pas au diktat des multinationales de l'agro-alimentaire qui tentent de museler la recherche afin qu'elle n'ébruite surtout pas les dangers qu'il y a à se nourrir OGM, à breveter le vivant, à vivre dans une société où la semence, parce que trafiquée, n'est plus... gratuite !

Lire la suite...

Monsanto - OGM : prises de notes et ressources

Quelques ressources pour comprendre "Monsanto"

L'attrait des paysans pour une culture présentée comme exigeant moins d'épandage de produits phytosanitaires, donc plus rentable s'est révélée, selon certaines personnes, catastrophique: problèmes sanitaires, érosion et asphyxie des sols, maladies humaines et animales, monoculture, dépendance vis à vis de Monsanto... De nombreuses études en témoignent (voir Références).

La molécule active de ce produit est le glyphosate

Écotoxicologie

Quelques études laissent penser que le glyphosate pourrait peut-être réagir avec les nitrites présents dans certains aliments, mais aussi dans les sols agricoles pour former le N-nitrosophosphonométhylglycine, un cancérogène possible.

PCB :

Polychlorobiphényle

Utilisé dans les transformateurs :

Effets sur la santé humaine des PCB :

  • Risque cancérigène
  • Impact immunitaire

Toxicocinétique et Métabolisme

Les PCB sont essentiellement absorbés via l'alimentation, mais aussi par inhalation ou passage percutané dans des situations particulières (professionnelles, accidents)6. Une fois dans l'organisme, ils sont biotransformés en métabolites hydroxylés. Une partie est éliminée via les selles et moindrement dans les urines (forme inchangée ou hydroxylée). Les PCB les plus lourds (comprenant plus d'atomes de chlore (heptachlorobiphényles) s'accumulent plus dans l'organisme que les PCB peu chlorés, mais ils sont réputés moins toxiques. Demi-vie dans le sang (plasmatique) : durant une quinzaine de jours, une première métabolisation et élimination se produit. La seconde phase durerait plusieurs années.

OGM :

Organisme génétiquement modifié

Un organisme génétiquement modifié ou OGM est « un organisme vivant dont le patrimoine génétique a été modifié par génie génétique, soit pour accentuer certaines de ses caractéristiques ou lui en donner de nouvelles considérées comme désirables, soit au contraire pour atténuer, voire éliminer certaines caractéristiques considérées comme indésirables

Avantages établis ou potentiels des OGM végétaux

  • Avantages environnementaux établis ou potentiels

Les partisans des OGM mettent en avant la possibilité de développer des plantes répondant mieux aux conditions climatiques

  • Lutte contre le sous-développement et la famine

Les partisans des OGM rappellent l'intérêt que peuvent avoir les OGM pour lutter contre les conditions climatiques difficiles et donc contre la famine et la sous-nutrition.

  • Avantages sanitaires établis ou potentiels

L'utilisation réduite d'engrais ou d'insecticides (cf. supra) réduit la nocivité des aliments pour la santé humaine.

Risques établis ou potentiels des OGM

  • Risques environnementaux établis ou potentiels

Ils peuvent être liés aux gènes d'intérêts (conférant le nouveau caractère améliorant). Des risques sont identifiés quant à la diffusion des gènes modifiés par croisement entre OGM et plantes cultivées ou sauvages, ou par la domination progressive des plantes améliorées ceci pouvant provoquer un risque d'atteinte à la biodiversité si le gène inséré confère à l'organisme un avantage sélectif par rapport à son équivalent non modifié.

  • Risques socio-économiques établis ou potentiels

Même si elle est jugée indispensable par certains pour réduire l'usage des pesticides, ou pour apporter une solution à la malnutrition d'une partie de la population mondiale, la commercialisation des OGM risque de mettre à mal l'économie et l'agriculture de certains pays en voie de développement.

  • L'apport des autorités sanitaires et biotechnologiques et les décisions d'autorisation

Dans ce contexte tendu, les experts de la Commission du génie biomoléculaire française (CGB) pensent qu'une analyse au cas par cas de chaque OGM doit être effectuée avant acceptation ou refus, dans la mesure où seuls le produit, son usage et son effet devraient importer plutôt que le mode d'obtention lui-même. Ils considèrent que la valeur du bénéfice attendu, les risques liés à l'utilisation et les problèmes éthiques devraient être envisagés en fonction de l'organisme considéré et de l'objectif recherché. Pour les anti-OGM, l'avis éthique de la CGB est sujet à caution, en raison du lobbying industrie

OGM : Quand Monsanto sème la terreur, reportage ARTE, mardi 11 mars, 21h00

Monsanto est un fabricant célèbre des poisons qui inondent la planète.

La firme est le principal producteur de PCB (le pyralène, polluant organique persistant aujourd'hui interdit et responsable de nombreuses pollutions), de l'agent orange, herbicide utilisé pendant la guerre du Vietnam et fortement cancérigène, et d'hormones de croissances bovine et laitière interdites en Europe, et du Roundup, fameux désherbant utilisé par tous les jardiniers du dimanche qui est maintenant connu comme un produit cancérigène.

Mais pour arriver à ce que ses produits ne soient pas tous interdits, Monsanto a infiltré de nombreux gouvernements (dont celui des Etats Unis), fait virer de nombreux scientifiques qui contestaient ces études truquées, fait taire de nombreux journalistes et diffusé massivement de fausses informations.

Monsanto est aussi le plus grand producteurs d'OGM (dont certains ont été créés seulement pour résister à ces poisons comme le maïs Roundup-Ready), celà nous laisse entrevoir la véracité des informations qu'elle nous donne sur leur innocuité et le lobbying que doivent subir les membres de nos gouvernements et les responsables agricoles pro-OGM.

Marie-Monique Robin a risqué sa vie pour réaliser ce reportage et ARTE a subit de fortes pressions pour ne pas le diffuser... A voir absolument avant qu'il ne soit interdit !

Reportage "Monsanto, une entreprise qui vous veut du bien" de Marie-Monique Robin - diffusé le 11 mars sur Arte à 21h00 Un livre à lire "Le Monde selon Monsanto" de Marie-Monique Robin - éd. La Découverte - parution le 6 mars 2008 Le DVD du reportage sera disponible dès le 11 mars en exclusivité sur arteboutique.com et dans les magasins Nature et Découverte.

Autres informations et plein de vidéos ici :
http://www.rue89.com/2008/02/16/ogm-quand-monsanto-seme-la-terreur
http://www.arte.tv/fr/connaissance-decouverte/LemondeselonMonsanto/1912794.html