80% des emails sont bloqués avant l'entrée sur les réseaux de certains fournisseurs d'accès car déjà identifiés comme spam, les 20% restant sont ensuite soumis à des filtres antispam, jugés efficaces par la FTC.